Promotion du préservatif féminin par L’Ong Swaa

Pour réduire davantage les nouvelles infections du Vih/Sida, des Infections sexuellement transmissibles et protéger les femmes contre les grossesses non désirées, l’Ong Swaa Sénégal est en campagne de promotion du préservatif féminin dans les régions de Dakar et de Tambacounda.

Jusque là, le préservatif féminin est peu utilisé par des sénégalaises malgré le bonheur qu’il procure pendant les rapports sexuels.
Introduit au Sénégal en 1994, le préservatif féminin est encore peu connu. Par conséquence, son taux d’utilisation est faible voir nul au Sénégal et dans beaucoup de pays africains. Pour améliorer son taux d’utilisation comme tous les moyens de prévention des Infections sexuellement transmissibles, du Vih/Sida et de protéger les femmes contre les grossesses non désirées, l’Ong Swaa, section sénégalaise, s’est lancée dans une campagne de promotion du préservatif féminin. Plusieurs activités sont prévues en ce mois de décembre dans les régions de Dakar et de Tambacounda.

C’est dans ce cadre que les responsables de cette Ong ont rencontré hier, au centre de traitement ambulatoire de l’hôpital Fann, les journalistes spécialisés en santé. Au cours de cette matinée dite de plaidoyer et de partages, les deux parties ont échangé sur les messages à véhiculer pour faire accepter ce préservatif aux couples sénégalais.

Selon le chargé de Projet de la Swaa Sénégal, Dr Simon Hambarukize, le faible taux d’utilisation du préservatif féminin au Sénégal est dû, en grande partie, à une mauvaise communication, dès le départ. « Au début, les techniciens n’ont pas bien expliqué aux populations les avantages du préservatif féminin qui, en plus du rôle de prévention, procure du plaisir au couple pendant les rapports sexuels », a expliqué Dr Hambarukize. Et « le préservatif féminin, par sa composition chimique, améliore aussi le plaisir sexuel ». Il a conseillé aux couples qui veulent espacer les naissances de l’utiliser pendant les rapports sexuels.

Il a reconnu, cependant, que les techniques d’utilisation de ce préservatif sont un peu compliquées. Néanmoins, il a demandé aux couples de l’essayer, au moins trois fois, avant de l’utiliser. En plus de la rencontre avec les journalistes, la Swaa Sénégal mènera, dans la région de Dakar et la commune de Tambacounda, durant ce mois, des activités de sensibilisation en faveur du port de préservatif féminin. «

Ce préservatif qui a la même valeur que de l’homme, souffre d’un manque de promotion, c’est pour cette raison que nous allons sensibiliser les populations, surtout féminines, sur les avantages et le bonheur qu’il procure pendant les rapports sexuels », a souligné Dr Simon Hambarukize. Au cours de ces activités de sensibilisations, les responsables de la Swaa rendront visite aux chefs religieux, aux autorités administratives et aux responsables des hôtels des deux régions. Ces derniers seront sensibilisés sur ce moyen de prévention contre le Vih/Sida, les infections sexuellement transmissibles.

Dernière mise à jour: 6 Fév 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *